Arthur Vichot double la mise pour Groupama-FDJ

Arthur Vichot double la mise pour Groupama-FDJ

133,4 km  étaient au programme des coureurs pour la troisième et dernière étape du Tour de L’Ain – Solimut Mutuelle de France 2018 entre Lelex et le Col de la Faucille, dimanche 20 mai 2018. Une course qui aurait dû se résumer au Col de la Faucille.

Oui mais voilà, l’orage est venu jouer les invités surprises sur ce final du Tour de l’Ain – Solimut Mutuelle de France. Un orage qui a contraint les organisateurs à décaler le départ de 10 minutes après avoir songé à réduire l’étape suite aux pluies qui avaient rendu la côte de Lajoux impraticable.

Finalement la course a bien eu lieu et c’est Romain Sicard (Direct Energie) qui est le premier à lancer les hostilités. Rejoint par le natif d’Ambérieu-en-Bugey, Pierre-Luc Perichon (Fortuneo Samsic) puis du savoyard Samuel Dumoulin (AG2R LA MONDIALE), c’est un groupe de dix coureurs qui prend la poudre d’escampette. Parmi eux, le mieux classé au général est Andrea Pasqualon (Wanty-Groupe Gobert), qui pointe à un peu plus d’une minute du maillot jaune, Javier Moreno Bazan (Delko Marseille Provence KTM).

La Groupama-FDJ tout en contrôle

Gaudu a mené le train dans le Col de la Faucille.

Derrière, les marseillais gèrent l’écart jusqu’à ce que la Groupama-FDJ d’Arthur Vichot décide d’accélérer l’allure à 48 kilomètres de l’arrivée. L’écart réduit alors inexorablement et la jonction est faite entre les hommes de tête et le peloton à la sortie de Gex (KM121).

Comme prévu, le Col de la Faucille allait alors départager les principaux leaders. Le grimpeur breton David Gaudu (Groupama-FDJ) fit alors l’écrémage par l’arrière. Parmi les principales victimes, le maillot jaune, Javier Moreno Bazan. Si AG2R LA MONDIALE tentait de tirer son épingle du jeu avec des attaques de Clément Chevrier et Tony Gallopin ou Cofidis avec Nicolas Edet, tout le monde se pliait au rythme imposé par Gaudu.

Groupama-FDJ, tout en contrôle, emmenait dans un fauteuil son leader Arthur Vichot. Nans Peters (AG2R LA MONDIALE) attaquait à un kilomètre de l’arrivée, bien suivi par Vichot qui n’avait plus qu’à le déposer sur la ligne. Avec le franc-comtois, Groupama-FDJ garde son titre acquis en 2017, avant de tripler la mise l’année prochaine ?

 

Retrouvez les classements complets de la dernière étape du Tour de l’Ain 2018 en cliquant ici.

 

Photos : © Sarah Meyssonnier / Tour de l’Ain
Deuxième, Moreno Bazan l’emporte

Deuxième, Moreno Bazan l’emporte

153,4 km attendaient les coureurs sur un terrain plus que vallonnés où les difficultés allaient faire les premiers écarts au classement général, ce samedi 19 mai 2018, entre Saint-Trivier-de-Courtes et Arbent.

Il faut attendre le KM20 pour voir un groupe de coureur se détacher à l’avant : Hugo Houle (Astana), Daniel Teklehaimanot (Cofidis), Jarno Mobach (Development Team Sunweb), Camille Thominet (Saint-Michel-Aubert 93) et Thomas Joly (Roubaix-Lille Métropole). Ces cinq hommes vont compter jusqu’à 3’55 d’avance avant que le peloton ne mettent en marche, et que les GPM répertoriés s’enchaînent. Dans le Col du Vieux-Cerdon, les premiers dégâts se font à l’arrière de la course à l’image du leader Hugo Hofstetter (Cofidis), lâché au KM90.

Dans le Col du Berthiaud (KM104,8), il ne reste plus que Thomas Joly en tête, avec seulement une trentaine de secondes d’avance sur un peloton qui ne compte qu’une trentaine d’unité. Si Groupama-FDJ tente de durcir la course, c’est Lilian Calmejane qui est le premier à lancer les hostilités à moins de 25km de l’arrivée. Dans un flot incessant d’attaques, Direct Energie joue avec ses deux cartes maîtresses, l’albigeois et l’estonien Rein Taaramäe.

Nicolas Edet déclassé

Nicolas Edet pense être victorieux, mais sera finalement déclassé…

Ce dernier va se retrouver dans un trio en tête de la course aux côtés de Nicolas Edet (Cofidis) et Matteo Badilatti (Suisse). Derrière, un contre est emmené par Arthur Vichot (Groupama-FDJ) avec Javier Moreno Bazan (Delko Marseille-Provence KTM), Ricardo Vilela (Manzana Postobon) et Marc Hirschi (Development Team Sunweb). Il reste une dizaine de kilomètres.

Ces groupes ne feront plus qu’un seul à deux kilomètres de la fin, moment où Edet en profite pour partir, vite rejoint par Javier Moreno Bazan. Au sprint, le français se montre le plus rapide et pense tenir sa première victoire sur le Tour de l’Ain, mais c’est bien l’espagnol, deuxième, qui l’emporte après le déclassement du pensionnaire de Cofidis par les commissaires.

Au général, Javier Moreno Bazan revêt la tunique jaune pour 4″ d’avance sur Arthur Vichot. Marc Hirschi est 3e à 9″.

 

Retrouvez les classements complets après l’étape 2 en cliquant ici.

 

Photos : © Sarah Meyssonnier / Tour de l’Ain
Une journée de toutes les premières

Une journée de toutes les premières

159,1 km entre Saint-Vulbas et Montrevel-en-Bresse, c’est ce qui attendait les 92 partants de ce 30e Tour de l’Ain – Solimut Mutuelle de France, ce vendredi 18 mai 2018, pour cette première étape.Sur un parcours relativement plat, avec un seul grimpeur répertorié, une échappée de trois cyclistes prenait  vite le large. Jan Tschernoster (Allemagne), Dimitri Bussard (Suisse) et Issac Canton Serrano (Polartec-Kometa) n’étaient revus alors qu’à 35 km de l’arrivée.

Dans le final de l’épreuve, David Gaudu (Groupama-FDJ), Nans Peters (AG2R LA MONDIALE), Lilian Calmejane (Direct Energie), Pierre-Luc Périchon (Fortuneo-Samsic) ou encore Julien Antomarchi (Roubaix Lille Métropole) tentaient de fausser compagnie à un peloton qui voulait un sprint massif final. En vain.

Comme prévu, tout s’est donc joué dans les derniers mètres et Hugo Hofstetter (Cofidis) est le premier à lever les bras sur ce Tour de L’Ain – Solimut Mutuelle de France. Il devance Lorrenzo Manzin (Vital Concept Cycling Club) et Lilian Calmejane (Direct Energie).

Le jeune coureur de Cofidis s’offre, dans l’Ain, sa première victoire professionnelle après 5 podiums cette saison déjà, dont deux 2e place ! On notera qu’avec sa troisième place du jour, Lilian Calmejane affirme déjà ses ambitions pour la suite de l’épreuve.

 

Retrouvez les classements complets après l’étape 1 en cliquant ici.

 

Photo : © Sarah Meyssonnier / Tour de l’Ain
Parcours 2018

Parcours 2018

La 30ème édition du Tour de l’Ain, se disputera sur trois jours, du vendredi 18 au dimanche 20 Mai. L’épilogue se tournera dans le Pays de Gex avec un départ de Lélex Monts-Jura pour une arrivée alléchante au sommet du col de la Faucille (9,7 km à 6,4%).

Pinot en contrôle, Geniez pour la forme

Pinot en contrôle, Geniez pour la forme

Cette dernière étape entre Lélex et Culoz offre un terrain de jeu propice aux challengers de Thibaut Pinot d’essayer de lui enlever son maillot jaune. La tâche s’annonçait dure après l’aisance et la démonstration de l’équipe FDJ dans l’étape d’hier.

Thibaut Pinot à l’attaque dans le Grand Colombier. ©James Startt / Agence Zoom

A peine une centaine de kilomètres, c’est très court. La course commençait donc sur les chapeaux de roues avec beaucoup de coureurs qui allaient s’échapper dans la première partie de l’étape. Les favoris, à l’initiative de Thibaut Pinot, vont rejoindre un à un ces échappés dont Hubert Dupont (ALM) le dernier dans les ultimes pourcentages du Grand Colombier. Dans la descente vers Culoz, plusieurs grappes de coureurs sortent et c’est finalement à quelques hectomètres de la ligne d’arrivée qu’un trio se détache : Thibaut Pinot (FDJ), Alexandre Geniez (ALM) et Mattia Cattaneo (AND). Le coureur d’AG2R La Mondiale, vainqueur en 2015, va réitérer sa performance de 2016, à savoir remporter la dernière étape. Le Ruthénois s’impose une nouvelle fois au sprint devant Pinot qui s’assure la tunique jaune et l’édition 2017 du Tour de l’Ain.

Coup de maîtres pour la FDJ

Coup de maîtres pour la FDJ

La longue droite finale était trompeuse. Cette étape entre Lagnieu et Oyonnax n’avait rien d’un long fleuve tranquille.

Après trois premiers jours sans pluie, mère nature a décidé de rajouter du piquant à cette première étape de montagne. Enfin, la bataille entre les favoris du général pouvait être lancée !

Plusieurs tentatives vont secouer la première partie de l’étape notamment dans la première difficulté du jour la côte d’Ordonnaz (cat. 1). Un groupe de plus 20 coureurs emmené par Bruno Armirail (FDJ) passe en tête au sommet. Les regroupements se referont dans la descente avant d’attaquer le col de Ballon. Derrière, les sprinteurs sont déjà lâchés. L’échappée du jour, celle qui va durer le plus longtemps sans pour autant triompher, se forme dans les pentes du col de Ballon. Clément Chevrier (ALM), Thomas Degand (WGG) et Thibault Ferasse (ADT) passeront en tête au sommet, Degand en premier. Sur le plateau après le passage au sommet, ils comptent deux minutes d’avance sur le peloton de favoris. Alors que la pluie redouble dans la côte de Breignes, la FDJ mène un tempo élevé dans le peloton.

C’est au pied du col du Berthiand que la FDJ va fondre sur les échappés et les rejoindre après un gros travail de Bruno Armirail. C’est dans ces pentes d’une difficulté classée en 1ère catégorie que trois coureurs sortent du peloton : Thibaut Pinot (FDJ), David Gaudu (FDJ) et Brice Feillul (TFO). Kruijswijk et Geniez partent en contre derrière. Devant Feillu lâche prise, et les deux coureurs de la FDJ filent sous les cordes basculant en tête du col.

L’émotion de David Gaudu au moment de franchir la ligne. /Photo Aubin Lipke – Tour de l’Ain

Il reste alors une vingtaine de kilomètres et la piégeuse côte de Ceyssiat (cat. 3) située à 6km de l’arrivée. L’écart avec les poursuivants est de 45 secondes au sommet. La victoire semble acquise pour les deux coéquipiers, reste à savoir qui passera la ligne en premier. Dans la descente de Ceyssiat, Alexandre Geniez (ALM) décide d’attaquer derrière voulant limiter la casse au général. Le Ruthénois ne reviendra pas sur le duo devant.

Au bout du cours de Verdun devant le stade Charles Mathon, Gaudu et Pinot transforme le coup parfait de la journée. Le breton David Gaudu signera une victoire qui en appellera beaucoup d’autres chez les pros alors que son aîné, deuxième à quelques centimètres derrière, s’assurait du maillot jaune ce soir.

Sprint houleux, Bouhanni victorieux

Sprint houleux, Bouhanni victorieux

Presque une copie conforme de la veille, cette deuxième étape entre Ambérieu-en-Bugey et Saint-Vulbas ne réservait pas beaucoup de scénarii possibles. Un sprint massif se profilait au terme des 145 km à travers la Plaine de l’Ain.

Le maillot à pois avant le sprint

L’échappée du jour n’est pas sortie au kilomètre 0. Le peloton a bataillé sur les premiers kilomètres, offrant la possibilité à Felix Pouilly (RLM) de conforter son maillot de meilleur grimpeur au passage au sommet de la côte de Druillat. C’est après cette première difficulté que les coureurs s’étant disputé le GPM vont former une échappée : ils sont quatre avant finalement de se retrouver quelques kilomètres plus loin à trois. Romain Combaud (DMP) lâché, il ne reste plus que Ryan Anderson (DEN), Jérémy Lecroq (RLM) et Robert Kessler (ALL). L’écart montera jusqu’à 3’40’’ avant que derrière le peloton mette la machine en route.
Les équipes Androni, Lotto-Jumbo et Cofidis vont rouler pour réduire l’écart. A 20 kilomètres de l’arrivée, l’écart n’est plus que de 1’15’’. A 9 kilomètres du but, Ryan Anderson tente de partir tout seul. Il sera rejoint à 5 kilomètres de l’arrivée.
Les sprinteurs s’organisent et déboulent à toute allure dans la ligne droite finale de 200 mètres. Nacer Bouhanni (COF) est très bien placé, à ses côtés Anthony Maldonado est dans le coup. A 150m de la ligne, le coureur de la formation HP BTP Auber 93 est violemment projeté vers l’extérieur et finit dans les barrières. Son casque est ejecté, le choc est violent, il restera de très longues minutes au sol.
Devant, Bouhanni a maintenant creusé un écart que ses adversaires ne peuvent combler. Le sprinteur vosgien retrouve ainsi le goût de la victoire même si celle-ci aura mis du temps à s’officialiser après la décision des commissaires.
Avec le jeu des bonifications, Bouhanni s’empare ce soir du maillot jaune de leader au général. L’étape de demain entre Lagnieu et Oyonnax rebattra sans doute les cartes avec une explication entre les favoris à la victoire finale.

Lobato en costaud

Lobato en costaud

Après un prologue disputé hier dans les rues de Bourg-en-Bresse, le peloton du Tour de l’Ain faisait cap vers le sud aujourd’hui entre Polliat et Trévoux.
Promise aux sprinteurs, quelques coureurs vont tenter le coup de la bonne échappée dès le début de l’étape. Ce sont cinq équipes sans réel sprinteur désigné qui vont glisser chacune un coureur. On y retrouve Paul Ourselin (Direct Energie), Florian Stork (Development Team Sunweb), Félix Pouilly (Roubaix-Lille Métropole), Johannes Schinnagel (Allemagne Espoirs) et Sergey Luchshenko (Astana City). Ils compteront jusqu’à 3’50’’ d’avance sur le peloton.
A environ  10 kilomètres de l’arrivée lors du premier passage sur la ligne, l’écart est d’une minute. Les espoirs de se disputer la victoire entre échappés sont maigres. L’équipe Androni se décide de rouler en tête pour combler l’écart. Les espoirs de l’échappée sont vains à l’entame du dernier kilomètre.

Les cinq échappés avaient encore une minute d’avance au premier passage sur la ligne à Trévoux.

Les cinq hommes repris c’est donc un sprint massif qui se profile dans un final tortueux et en faux plat montant. Les yeux sont rivés sur Nacer Bouhanni, annoncé grand favori aujourd’hui, mais c’est bien un autre coureur qui va sortir du lot. L’espagnol Juan José Lobato (Lotto Jumbo) lance son sprint de très loin mais résiste au retour de deux ex-champions de France. Nacer Bouhanni et Steven Tronet ne pourront contester la victoire à Lobato qui a le temps de lever les bras au ciel 25m avant la ligne. Le coureur espagnol avec le jeu des bonifications s’empare par la même occasion du maillot jaune de leader au général.

Le Bon chrono !

Le Bon chrono !

Timide dans la matinée, le soleil s’est enfin décidé à pointer le bout de son nez dès que la course des pros a été lancée. Si le prologue sur route mouillée a été périlleux pour les cadets, les coureurs pros ont profité d’une route presque sèche pour dépasser allègrement les 50km/h dans les rues de Bourg-en-Bresse.

On attendait les rouleurs et on a été servis ! Alexey Vermeulen (TLJ) signait un premier temps de référence en 4’39’’ sur les 3,8km du parcours. Pas complètement content par son chrono au moment de retourner à son bus et de distiller des conseils à son leader Steven Kruijswijk, le jeune américain vit son temps battu par Johan Le Bon (FDJ). Annoncé parmi les favoris à la victoire de ce chrono, le rouleur français a tenu son rang. Sa balade dans Bourg-en-Bresse était la plus rapide en 4’32’’05. Il s’octroie ainsi le plaisir de revêtir la tunique jaune de leader au général.

Derrière, les favoris assurent

Assez court, ce prologue, sauf chute ou problème mécanique, ne pouvait pas créer d’énormes écarts. Ainsi, entre les 3 favoris à la victoire finale on se tient en 5 secondes : Geniez (2e à 1’’97), Pinot (4e à 3’’62) et Kruijswijk (11e à 7’’28).

Lanterne rouge ce soir, le coureur de l’équipe de France Aurélien Paret-Peintre termine à 43 secondes de Johan Le Bon. Celui qui prépare le Tour de l’Avenir avec ses coéquipiers tricolores courrait son premier prologue. « C’était dur » déclarait-il après l’arrivée mais déjà la tête tournée vers les étapes de montagne.

L’étape de demain

Demain direction le sud et la plaine de l’Ain ! Entre Polliat et Trévoux sur 141,1km, Nacer Bouhanni est annoncé comme LE favori pour s’imposer dans un sprint massif à Trévoux. Avec Geoffrey è son poisson pilote retrouvé et la fratrie Turgis pour l’emmener, il compte bien réitérer sa performance de 2015 dans l’Ain (2 victoires). Derrière les briscards comme Samuel Dumoulin seront en embuscade pour tenter de lui ravir ce sacre en bord de Saône.

J-1 avant le Tour de l’Ain !

J-1 avant le Tour de l’Ain !

Plus qu’un jour, plus que quelques heures avant le départ du Tour de l’Ain 2017. Absent en 2016, le prologue dans les rues de Bourg-en-Bresse fait son retour en 2017 !

Rendez-vous donc demain dès le début d’après-midi autour du théâtre pour des animations avant que l’édition 2017 se lance à 16h par le départ de la première équipe du Tour de l’Ain cadets.
Pendant 30 minutes, les Cadets lanceront le Tour de l’Ain par un contre-la-montre par équipe de 3,8km dans les rues de Bourg sur le même parcours que les pros.
Côté pros, le premier coureur s’élancera à 17h45 de la rampe, s’en suivront des départs de minute en minute jusqu’au dernier à 19h27.

 

Retrouvez toutes les infos sportives concernant le prologue ici.

Retrouvez toutes les infos liées à la circulation dans Bourg-en-Bresse ici.

Retrouvez la liste des équipes et des coureurs ici.

Retrouvez les ordres de départ de chaque coureur ici.