Coup de maîtres pour la FDJ

Coup de maîtres pour la FDJ

La longue droite finale était trompeuse. Cette étape entre Lagnieu et Oyonnax n’avait rien d’un long fleuve tranquille.

Après trois premiers jours sans pluie, mère nature a décidé de rajouter du piquant à cette première étape de montagne. Enfin, la bataille entre les favoris du général pouvait être lancée !

Plusieurs tentatives vont secouer la première partie de l’étape notamment dans la première difficulté du jour la côte d’Ordonnaz (cat. 1). Un groupe de plus 20 coureurs emmené par Bruno Armirail (FDJ) passe en tête au sommet. Les regroupements se referont dans la descente avant d’attaquer le col de Ballon. Derrière, les sprinteurs sont déjà lâchés. L’échappée du jour, celle qui va durer le plus longtemps sans pour autant triompher, se forme dans les pentes du col de Ballon. Clément Chevrier (ALM), Thomas Degand (WGG) et Thibault Ferasse (ADT) passeront en tête au sommet, Degand en premier. Sur le plateau après le passage au sommet, ils comptent deux minutes d’avance sur le peloton de favoris. Alors que la pluie redouble dans la côte de Breignes, la FDJ mène un tempo élevé dans le peloton.

C’est au pied du col du Berthiand que la FDJ va fondre sur les échappés et les rejoindre après un gros travail de Bruno Armirail. C’est dans ces pentes d’une difficulté classée en 1ère catégorie que trois coureurs sortent du peloton : Thibaut Pinot (FDJ), David Gaudu (FDJ) et Brice Feillul (TFO). Kruijswijk et Geniez partent en contre derrière. Devant Feillu lâche prise, et les deux coureurs de la FDJ filent sous les cordes basculant en tête du col.

L’émotion de David Gaudu au moment de franchir la ligne. /Photo Aubin Lipke – Tour de l’Ain

Il reste alors une vingtaine de kilomètres et la piégeuse côte de Ceyssiat (cat. 3) située à 6km de l’arrivée. L’écart avec les poursuivants est de 45 secondes au sommet. La victoire semble acquise pour les deux coéquipiers, reste à savoir qui passera la ligne en premier. Dans la descente de Ceyssiat, Alexandre Geniez (ALM) décide d’attaquer derrière voulant limiter la casse au général. Le Ruthénois ne reviendra pas sur le duo devant.

Au bout du cours de Verdun devant le stade Charles Mathon, Gaudu et Pinot transforme le coup parfait de la journée. Le breton David Gaudu signera une victoire qui en appellera beaucoup d’autres chez les pros alors que son aîné, deuxième à quelques centimètres derrière, s’assurait du maillot jaune ce soir.