Résumé de l’étape 2 : Geniez en costaud au col de la Faucille

Résumé de l’étape 2 : Geniez en costaud au col de la Faucille

Ce samedi avait lieu la deuxième étape du Tour de l’Ain 2019, entre Bellignat et le Col de la Faucille. En jaune, on retrouvait Stefan Bissegger, vainqueur hier, au sprint. Mais aujourd’hui, on attendait davantage un autre type de coureurs : les grimpeurs. Un nom sur toutes les lèvres : Thibaut Pinot. Le coureur de la Groupama-FDJ possède en effet toutes les qualités pour s’imposer au sommet du Col de la Faucille. Néanmoins, nombreux étaient ses concurrents. Nombreux et déterminés. 

Il aura fallu attendre une quinzaine de kilomètres pour qu’un groupe se dégage. Le deuxième du Paris-Roubaix 2019, Nils Politt (Katusha-Alpecin), emmène avec lui Angelo Tulik (Total – Direct Énergie) et Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale). Rapidement, trois autres coureurs les rejoignent. Tulik passe en tête de la première côte et prend dès à points pour le classement de meilleur grimpeur. A la deuxième côte, à la faveur d’une scission dans le groupe de tête, c’est Nils Politt qui passe en tête. Le peloton s’agite,  d’autres coureurs partent en contre. On voit notamment Aurélien Parret-Peintre (AG2R), Julien El Farès (Delko Marseille Provence)… 

Les favoris à l’offensive

C’est alors qu’au col de Menthières, Thibaut Pinot attaque. Favori, le Franc-comtois provoque une cassure et le retour de son groupe sur les échappés. S’en suivent de nombreuses tentatives. Les attaques fusent dans la descente, mais aucun coureur n’arrive à faire la différence. 

Aucun ? C’est trop tôt oublier Alexis Gougeard, encore lui, qui s’envole et prend jusqu’à 35 secondes d’avance. À noter que son équipe compte alors quatre coureurs en tête. Dans la montée finale, cependant, Gougeard paye ses efforts et subit le travail remarquable du coéquipier de Pinot, Romain Seigle (Groupama-FDJ). Lorsque ce dernier s’écarte, Pinot attaque. Trois coureurs peuvent le suivre : Frank et Geniez (AG2R-La Mondiale) et Artem Nych (Gazprom-Rusvelo). Le coureur russe a des fourmis dans les jambes. Les attaques s’enchaînent. La ligne approche. Frank tente une dernière fois, mais il faut se rendre à l’évidence : le groupe de quatre se départagera au sprint. Et à ce jeu, c’est Alexandre Geniez qui se montre le plus fort. Il devance Thibaut Pinot, son équipier Mathias Frank et Artem Nych. 

Thibaut Pinot (GFC)

Changement de leader  : Geniez, le vainqueur du jour, revêt le maillot jaune. Rien n’est fait cependant. Le suspens reste entier et les meilleurs grimpeurs du Tour de l’Ain pourront se départager dans la difficile ascension du col du Grand Colombier.  

Photos : © E. Haumesser / Tour de l’Ain