Lobato en costaud

Lobato en costaud

Après un prologue disputé hier dans les rues de Bourg-en-Bresse, le peloton du Tour de l’Ain faisait cap vers le sud aujourd’hui entre Polliat et Trévoux.
Promise aux sprinteurs, quelques coureurs vont tenter le coup de la bonne échappée dès le début de l’étape. Ce sont cinq équipes sans réel sprinteur désigné qui vont glisser chacune un coureur. On y retrouve Paul Ourselin (Direct Energie), Florian Stork (Development Team Sunweb), Félix Pouilly (Roubaix-Lille Métropole), Johannes Schinnagel (Allemagne Espoirs) et Sergey Luchshenko (Astana City). Ils compteront jusqu’à 3’50’’ d’avance sur le peloton.
A environ  10 kilomètres de l’arrivée lors du premier passage sur la ligne, l’écart est d’une minute. Les espoirs de se disputer la victoire entre échappés sont maigres. L’équipe Androni se décide de rouler en tête pour combler l’écart. Les espoirs de l’échappée sont vains à l’entame du dernier kilomètre.

Les cinq échappés avaient encore une minute d’avance au premier passage sur la ligne à Trévoux.

Les cinq hommes repris c’est donc un sprint massif qui se profile dans un final tortueux et en faux plat montant. Les yeux sont rivés sur Nacer Bouhanni, annoncé grand favori aujourd’hui, mais c’est bien un autre coureur qui va sortir du lot. L’espagnol Juan José Lobato (Lotto Jumbo) lance son sprint de très loin mais résiste au retour de deux ex-champions de France. Nacer Bouhanni et Steven Tronet ne pourront contester la victoire à Lobato qui a le temps de lever les bras au ciel 25m avant la ligne. Le coureur espagnol avec le jeu des bonifications s’empare par la même occasion du maillot jaune de leader au général.